Distribloc - blocs de coffrage isolants en néopor

header_col_gauche
Actualités
La règlementation parasismique

La règlementation parasismique

Carte du zonage sismique en France, nouvelle législation en vigueur à partir du 1er mai 2011...  

oeil gauche
oeil droit
pattes
pattes
contactez Distribloc

CONTACTEZ-NOUS

06 86 70 13 30
09 75 27 58 21

Laissez nous votre
numéro de téléphone
nous vous rappelons :

Vous êtes ici > FAQ

Questions les plus fréquemment posées
au sujet des
blocs de coffrage isolants en néopor

 

Le néopor est-il toxique ?

NON :

Le néopor est inerte, biologiquement neutre et stable dans le temps.

Son composant de base le monomère styrène est présent à l’état naturel dans les plantes et dans de nombreux aliments.

C’est un matériau sain, non toxique et utilisé dans de nombreuses autres applications : biologie, emballages alimentaires…

En cas d'incendie, le néopor est-il inflammable ?

Comme tout matériau organique utilisé quotidiennement (papier, laine, coton, soie) ou utilisé dans la construction (bois des charpentes, des portes et des fenêtres), le NEOPOR brûle et libère de l’énergie, du dioxyde de carbone, du monoxyde de carbone, de la vapeur d’eau, des suies, mais ne dégage aucun autre gaz.

Une étude du « Center for Fire Safety » (Pays?Bas) a de plus prouvé que les fumées noires émises par la combustion du le NEOPOR s’avèrent moins nocives que celles d’autres matériaux organiques.

Une autre étude (conduite selon la procédure DIN 53436) confirme que ces fumées sont beaucoup moins toxiques que celles dégagées par du sapin, de l’aggloméré de pin ou du liège expansé. Le le NEOPOR est en conformité avec les normes de sécurité incendie.

Son plus gros avantage est son caractère inaflammable. De plus, en cas d'incendie il ne goutte pas et ne se propage.

JavaScript est désactivé!
Pour afficher ce contenu, vous devez utiliser un navigateur compatible avec JavaScript.

Le néopor est-il susceptible d’être attaqué par les rongeurs ?

Comme n’importe quel isolant, le néopor est susceptible d’être choisi par les rongeurs qui y creusent leurs galeries pour se mettre au chaud.

Un phénomène dont on peut facilement se prémunir en posant une protection : grillage de pourtour et en enduit fait dans les règles de l’art.

Quelles sont les économies réalisées ?

240 kg de pétrole utilisés pour la fabrication du néopor * - 360 000 litres de fioul économisés pour le chauffage d’une maison*.

*valeurs calculées pour une maison intégralement isolée avec 300 m² de néopor en sols, murs et toiture pendant une durée de vie conventionnelle de 50 ans

Le néopor est-il écologique ?

Le néopor ne nécessite que peu d’énergie lors de sa fabrication et de son transport, Il participe ainsi directement à la réduction de l’effet de serre, n’utilisant que de la vapeur d’eau lors de sa fabrication.

Le néopor sauvegarde les ressources naturelles et n’a aucun impact sur la couche d’ozone.

Ni le procédé de fabrication, ni le produit fini ne nécessitent de CFC, HCFC ou HFC.

Que deviennent les déchets du néopor ?

Il existe 3 sources principales de déchets du néopor :

Fabrication : les unités de transformations du néopor ne produisent pas de déchets de fabrication, toutes les chutes étant recyclées au même titre que les déchets d’emballage en néopor propre, sec et non compacté.

Construction : malgré les logiciels de calepinage développés par les industriels, il reste toujours quelques chutes d’isolants néopor lors de la mise en œuvre.
Distribloc s'engage et signe la Charte "Recyclage à 100% ".

Démolition : lors les bâtiments sont démolis, leurs matériaux de construction dont le néopor, deviennent alors des déchets de démolition.

Une fois collecté, trié et transporté dans des centres de valorisation, le néopor, s’il est propre et sec, peut être totalement recyclé.

Il existe en effet divers procédés de valorisation des déchets de construction et de démolition, chacun ayant des implications environnementales, techniques et économiques :

Valorisation par broyage : mélangé avec des billes neuves, le néopor broyé permet d’obtenir de nouveaux produits destinés au bâtiment ou à l’emballage (hors alimentaire). Il est aussi utilisé pour la fabrication du béton allégé, la protection de drains en agricultures, le rembourrage de sièges…

Valorisation par extrusion : le néopor est fondu, extrudé et cisaillé en granules de polystyrène. Après mélange avec de la matière vierge ou d’autres polymères recyclés, ces granules servent à la fabrication de produits en plastique rigide (support intérieur de boîtiers CD, cintre, pot de fleurs…).

Mise en décharge : si le néopor est souillé, sa valorisation n’est pas viable économiquement. Il est donc considéré comme Déchet Industriel Banal et déposé en décharge de classe 2. Cette alternative offre l’avantage d’aérer et de stabiliser les sols des décharges.

Fin

Distributeur France
agréement européen blocs de coffrage isolants Isoteq en neopor

Les blocs de coffrage IsoteQ ont reçu le certificat d'approbation technique européen.

[ voir le certificat ]
Photos
de chantiers
Etape par étape découvrez nos chantiers
Please wait while JT SlideShow is loading images...
Cliquez pour voir nos chantiers en photosCliquez pour voir nos chantiers en photosCliquez pour voir nos chantiers en photosCliquez pour voir nos chantiers en photos